Waaaouh : votre actu B2B à ne pas manquer !

L'information utile à savoir sur le capital social

La création d’une entreprise nécessite l’apport de certaines ressources indispensables, dont le capital social. Mais que désigne concrètement la notion du capital social et à quoi cela sert dans une entreprise ? Parcourez la suite de cet article pour avoir les réponses.

Capital social : qu’est-ce que c’est ?

Avant d’énoncer l’utilité du capital social, il est important de savoir de quoi il est question. Comme vous pouvez le voir sur Blog Ecommerce, le capital social est une ressource obligatoire, un indispensable apporté par les associés et permet généralement aux premiers investissements en moyen de production. Autrement dit, le capital est égal au montant total de tous les types d’apports donné par les associés en échange des parts sociales ou des actions. 

Ces apports peuvent être en numéraire, c’est-à-dire à dire en argent ou en nature qui peut être des immeubles, des fonds de commerce ou tout autre bien matériels. Seuls les apports en industrie qui représente le savoir-faire ne concourent pas à la constitution du capital social. Le montant du capital est fixé à la création de l’entreprise et doit être au minimum 1 € à l’exception de certaines sociétés où le montant est exigé.

L’utilité du capital social dans une entreprise

Le capital social d’une société possède différentes utilités. Il sert à repartir les pouvoirs de décision entre les associés et constitue un outil de financement. En effet, le capital social comprend une certaine quantité de titres ayant une valeur déterminée et c’est en fonction des apports qu’il est partagé. Cela voudra dire que l’associé qui a plus d’apports possède une grande valeur du titre social et donc plus de pouvoir de décision. 

Pour ce qui est du financement, le capital joue un rôle très important. En effet, avant de faire un prêt bancaire, les banques estiment que vous devez apporter à titre personnel 10 à 40 % du besoin de financement dont vous avez besoin. Cela voudra dire qu’avant d’obtenir un prêt, votre capital doit correspondre à moins 40 % du financement dont vous avez besoin.